Notre seule limite est... celle de notre imagination (A. Einstein)

Maurice Martenet est entré dans le milieu du théâtre professionnel en Suisse il y a une vingtaine d’années en tant que comédien d’abord et depuis une dizaine d’années en tant que metteur en scène. Pour compléter son apprentissage, il prend des cours de danse (classique, contemporaine, jazz et claquettes), de musique (trompette) et de chant.


En tant que comédien, il a plusieurs pièces à son actif et n’hésite pas à se mesurer à tous les styles. Après des pièces dites classiques comme «Arlequin serviteur de deux maîtres» ou «La mort de Pompée», il se produit dans des spectacles de rue, des festivals médiévaux ou encore sur la piste d’un cirque («La Riviera fait son cirque»). Parmi les expériences professionnelles qui l’ont marqué, il y a le personnage de Bruno, le fou furieux dans «Cellule grise» de Y. Nedelec ou encore son rôle de Jean Anselme dit le loup dans la pièce jouée en pleine nature «Eaux vives qui vivent». Depuis 2000, il se passionne pour le théâtre médiéval. Actuellement, il a repris la Guilde des Ribaults, association qui propose des farces, du combat à l'épée lourde et du craché de feu.

 

Ses activités et son intérêt pour la direction d'acteurs l'amènent naturellement à s’impliquer dans le travail de metteur en scène. D'abord comme assistant, puis après plusieurs expériences, il prend en charge diverses compagnies théâtrales. Depuis septembre 2014, il assume la mise en scène du prochain spectacle de l'association Château en scène qui s'intitule Mégalopolis - 2036. Partager sa vision d’une œuvre et la confronter au public devient la trame de fond de son activité. L’écriture viendra ensuite compléter le tableau de ses compétences. Il commence par des sketches puis en 2005, il met en scène sa première pièce écrite «Cher Ferdinand !».


Partant du concept du "Théâtre de l’opprimé" d’Augusto Boal, il cherche à adapter le travail théâtral en fonction des problématiques par le biais de la mise en scène. C’est ainsi que parallèlement à l’animation d’ateliers «classiques» de théâtre, on le retrouve également animateur de théâtre-Forum pour adultes en difficulté ou encore dans le cadre scolaire. Il met en place des ateliers pour personnes handicapées au sein du «Club en fauteuil roulant» de Genève et développe des ateliers dans le cadre du foyer de jour «Le Relais Dumas» à Genève accueillant des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.


Quelle que soit l’activité, le but est toujours le même : partager des moments de vie sous forme de spectacles..